Actualités > Ailleurs

Québec : Une belle rentrée dans la belle province…

Premier article de notre correspondante québécoise : Olivia Wu !

Le lundi 16 septembre 2013 à 08:58:08 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Au Québec, le monde du livre est fébrile depuis le 19 août dernier. Il est mobilisé afin de réglementer le prix de vente des nouveaux livres, à l'instar de la France et sa loi du prix unique de 1981. L'enjeu : la survie des librairies indépendantes et assurer la diversité. Auteurs, éditeurs, distributeurs et libraires, sauf quelques exceptions, mettent « l'épaule à la roue » pour faire la promotion de la lecture afin d'assurer l'avenir culturel de l'unique société de langue française en Amérique du Nord.

 

Et la littérature jeunesse répond présente !

 

Quoi de mieux que de commencer avec Papa, maman, nos livres et moi (Les 400 coups), un album où Danielle Marcotte rappelle avec poésie que lire fait partie de notre quotidien. Ici, c'est l'âme d'enfant qui s'émerveille sur le pouvoir de la lecture.  « Autour de moi, tout le monde lit. Cinq ou six pages, et mamie flotte. À l'abri sous l'auvent, papi plonge dans un roman ». Mais pas seulement. Il y a aussi les partitions d'où surgissent la magie des sons, le pêcheur qui lit le ciel pour connaître le temps ou les mots doux que s'échangent les amoureux. Les illustrations texturées de Josée Bisaillon s'épanouissent avec joie et légèreté.

 

 

 

 

 

 

Cet album donne le coup d'envoi de la campagne de sensibilisation à la lecture, menée par Les 400 coups à l'aube de ses 20 ans. Le point d'orgue de cette célébration est le cadeau de Daniel Pennac qui leur a offert son essai Gardiens et Passeurs, texte percutant sur notre responsabilité à considérer le livre comme un produit commercial ou, a contrario, comme un art vivant à transmettre.  Dès le 24 septembre, près de 10 000 exemplaires seront donnés dans toutes les librairies....

 

 

Parmi les catalyseurs positifs en jeunesse, Soulières Éditeur propose un automne réjouissant avec des histoires bourrées d'humour. Si on rit beaucoup avec les auteurs de calibre que sont Alain M. Bergeron, François Barcelo ou Danielle Simard, un texte se glisse pour venir pincer le cœur. Il s'agit de La première minute de Mathieu de Gilles Tibo. Enfant du divorce, il ressent tout le poids de sa solitude face à des parents négligents, fantomatiques. Sans amour, « de semaine en semaine, je me lâche la main. Je m'éloigne lentement de moi. » De nouveau, l'illustratrice Suana Verelst exprime avec finesse la mélancolie et la douleur, comme elle l'avait fait pour La saison des pluies, Prix Jeunesse des libraires du Québec 2012, volet 5-11 ans.

 

 

 

Chez La Pastèque, spécialisée en bande dessinée, le livre jeunesse fait sa place avec des albums de qualité et au graphisme audacieux. Cette fois-ci, c'est Gustave qui attire l'attention. Le duo Pierre Pratt et Rémy Simard s'éclatent visuellement en racontant l'histoire d'une souris qui perd son ami lorsqu'un chat les attaque. Endeuillée, elle sent les premières affres de la disparition, d'avoir enfreint l'interdiction maternelle. On suit ses pas à travers des doubles pages à l'atmosphère sombre, chargée de gris, de bleu nuit. Ensuite, les couleurs chaudes s'immiscent et reprennent leur droit. De « l'écurie » La Pastèque, soulignons que Jane, le renard et moi, des créatrices Fanny Britt et Isabelle Arsenault, est en lice pour les Pépites 2013 du Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis.

 

 

 

Connue aussi pour l'esthétisme de ses titres, La courte échelle offre cet automne un bel objet avec Un verger dans le ventre. Le jeune prodige et dramaturge Simon Boulerice et le talentueux illustrateur Gérard Dubois embarquent le lecteur dans une époque que les moins de 20 ans n'ont assurément pas connue. À partir d'une croyance enfantine, “Manger un pépin de pomme, et sentir un arbre pousser dans son ventre”, un garçon en culottes courtes fait le « bad trip » de sa jeune vie. L'angoisse monte tant qu'il en a mal au ventre et voit des petites pommes qui y poussent dans son ventre. Les images au charme désuet naviguent entre le désarroi et le soulagement final avec brio. Pour les 35 ans de la maison d'édition, c'est un beau cadeau pour les lecteurs…

Pour approfondir

photo Wu Olivia

   

Productrice de la seule émission radio littérature jeunesse au Québec, « Contes de faits ». A la rentrée 2013, sa voix se repose mais ses écrits se retrouvent ici, tsé j’veux dire…

 

Mots clés :
Québec - Daniel Pennac - Pastèque - 400 coups

 

Publié par SimonC

 

La loi Lang instaurant un prix unique du livre date de 1981 et pas de 1985.

Écrit le 17/09/2013 à 18:44

Répondre | Alerter

Publié par Olivia

en réponse à SimonC  

Vous avez raison. À rectifier donc. Je fais passer le message. Merci

Écrit le 18/09/2013 à 17:00

Répondre | Alerter

Publié par Fred Ricou

 

Corrigé ! ;-)

Écrit le 18/09/2013 à 21:31

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

facebook

Désinscription

Est-ce que vous avez repéré sur le site, l'un de vos cadeaux de Noël ?

 

 

 

 

Voir les résultats

© 2007 - 2014 - actualitté.com